Conditions d’accès

   

Pour pouvoir accéder aux études supérieures de médecine, il faut présenter le concours de PACES, et être reçu, à l’issu d’un classement commun avec les filières de kinésithérapie et d’ergothérapie, dans le numerus clausus spécifique à la filière médecine.

Pour l’année universitaire 2017/2018, le Numerus Clausus pour la filière médecine était de 201 places sachant que la majoration possible pour admission des élèves de l’ESA et des élèves étrangers classés en rang utile était de 86 places (respectivement 70 places et 16 places).

     

1er cycle

  

Le premier cycle dure 3 ans (PACES comprise) et consiste en l’obtention du DFGSM (Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales). Ce cycle est basé sur l’apprentissage des sciences médicales fondamentales notamment la sémiologie.

Le programme comprend donc de la sémiologie, de la physiologie, de l’anatomie, de l’histologie, de l’hormonologie, etc. Les premières notions de pathologie, de pharmacologie ou de bactériologie apparaissent.

S’ajoutent à cela des TP (travaux pratiques), des études dirigées et des stages en milieu hospitalier. Sur les 2 ans, 12 semaines de stage au minimum sont prévues, réparties majoritairement durant l’année de FGSM3. Ces stages ont lieu à l’hôpital dans des services généraux ou spécialisés, par exemple en dermatologie, en réanimation, en cardiologie, etc. La pratique commence avec un stage infirmier obligatoire de 4 semaines à temps plein, l’été suivant la PACES.

De plus, les étudiants devront, en 2ème et 3ème choisir des enseignements optionnels, à la Faculté Lyon Sud Charles-Mérieux l’enseignement optionnel de 2ème année est obligatoirement une semaine sport-étude mêlant du ski et des conférences relatives à la traumatologie et au secourisme de montagne.

Pour les étudiants souhaitant poursuivre une carrière hospitalo-universitaire, il est fortement recommandé de suivre, en parallèle, un master. Ce dernier peut remplacer l’enseignement optionnel et sera une fois validé, reconnu au niveau M1, s’il le souhaite l’étudiant peut poursuivre son master qui sera reconnu après soutenance d’une thèse d’exercice au niveau M2.

En fin de 3ème année, les étudiants obtiennent le DFGSM (Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales), reconnu au niveau licence.

   

2nd cycle

  

Plus connu sous le nom « d’externat », ce cycle se concentre sur l’obtention du DFASM (Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales). Durant ce cycle, qui dure 3 ans, la pratique clinique occupe de plus en plus de temps. En effet, les externes sont à la fois étudiants et salariés des CHU, et touchent une rémunération dont le montant varie en fonction de l’avancée de leur cursus.

Ces 3 années sont denses et permettent d’acquérir une formation médicale complète afin de se préparer au 2nd concours des études de médecine : les ECNi (épreuves classantes nationales informatisées), qui détermineront la spécialité suivie au cours du 3ème cycle.

Le 2nd cycle a pour but l’enseignement des pathologies, de leur thérapeutique et de leur prévention, sont donc au programme : gériatrie, appareil locomoteur, neurologie, cancérologie, pédiatrie, etc.

Ces matières se présentent sous la forme de collège/référentiels que chaque externe étudie en autonomie. La plupart du temps, les enseignements sont organisés par modules thématiques en lien avec les stages. S’y ajoutent des enseignements transversaux, comme l’addictologie, ou d’autres consacrés à la préparation des ECNi.

Concernant les stages, certains sont obligatoires à savoir : médecine d’urgence, chirurgie à l’hôpital et médecine générale ; les autres stages sont au choix de l’étudiant. Au total, 25 gardes sont à effectuer au minimum sur les 3 ans.

A la fin de la 6ème année, les étudiants ayant validé leur 2nd cycle et ayant obtenu le Certificat de Synthèse Clinique et Thérapeutique (CSCT) obtiennent le DFASM (Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales), reconnu au niveau master.

Peu après, les étudiants en médecine présentent les ECNi. Ce concours détermine par un classement : le choix de la spécialité et le lieu d’exercice.

 

3ème cycle

   

L’internat dure de 3 à 6 ans, en fonction de la spécialité choisie à l’issu des ECNi.

Les internes doivent effectuer un minimum de 6 stages semestriels où ils sont membres de l’équipe médicale, ils acquièrent alors une autonomie qui va croissant avec l’expérience mais ils restent toujours sous la responsabilité des praticiens qui les forment et préparent en fin d’internat, une thèse d’exercice.

Au total, il existe 44 spécialités : 13 d’entre elles sont dédiées à la pratique chirurgicale (urologie, chirurgie vasculaire, gynécologie-obstétrique, etc.) ; 30 autres relèvent de la discipline médicale (psychiatrie, pneumologie, radiologie et imagerie médicale, etc.) ; la biologie médicale est l’unique spécialité de la discipline biologique.

Le choix des spécialités est fonction du classement obtenu par l’étudiant aux ECNi, il est important de noter que selon les spécialités, le nombre de places ouvertes chaque année varie fortement : chirurgie pédiatrique (24 places en 2017-2018), gériatrie (200 places), médecine générale (3 132 places), etc.

Après avoir validé stages, enseignements et mémoire, les internes obtiennent le DE de docteur en médecine, assorti du DES (diplôme d’études spécialisées) de la discipline suivie.

 

Contacts

  

  

AMEUSO :

     

ANEMF :